Évolution des Angiospermes

L’équipe EVA mène des recherches fondamentales dans le domaine de l’évolution des plantes, à des échelles allant du niveau de la population (échelle micro-évolutive) à l’ensemble des Angiospermes et même des plantes à graines (échelle macro-évolutive).

Ces recherches portent sur l’évolution de l’architecture au sens large des plantes à fleurs et sur les processus mis en jeu dans l’adaptation. Les questions sont organisées autour de trois axes : (1) les facteurs évolutifs de l’adaptation et de la diversification des espèces, (2) l’évolution du pollen et de la fleur et (3) la description de la diversité des plantes à fleurs afin d’enrichir notre connaissance de la taxonomie et de la systématique de ces organismes.

Les recherches menées par l’équipe EVA se font en utilisant une grande diversité d’approches incluant la génétique des populations, l’évolution moléculaire, la reconstruction phylogénétique, la reconstruction d’états ancestraux, la datation moléculaire, la cytogénétique et l’étude du développement floral.

Laboratoire Ecologie, Systématique et Evolution RESPONSABLE : Sophie Nadot

MEMBRES PERMANENTS
Béatrice Albert, Xavier Aubriot, Olivier Chauveau, Françoise Lamy, Sophie Nadot, Véronique Normand, Thierry Robert, Sonja Siljak-Yakovlev, Najat Takvorian

DOCTORANTS
Laetitia Carrive, Felipe Espinosa, Perla Farhat, Qian Zheng

POST-DOC ET CONTRACTUELS

Laboratoire Ecologie, Systématique et Evolution

Axes de recherche :

Mécanismes évolutifs de l’adaptation et de la diversification spécifique chez les plantes

La connaissance des bases génétiques et des facteurs impliqués dans l’adaptation des plantes à leur environnement local est une question clé en biologie évolutive, avec une implication majeure pour la conservation des écosystèmes et la valorisation de l’agrobiodiversité.

Les organismes cibles de nos recherches sont des espèces cultivées ou sauvages et sont menées à plusieurs échelles, du gène à l’écosystème, dans un cadre interdisciplinaire mobilisant la biologie, la géographie et les sciences sociales.

Nos projets sont centrés autour de quatre questions : (1) l’étude de la variabilité de l’organisation du génome, l’adaptation locale et la diversification spécifique, (2) les processus microévolutifs promouvant la spéciation, (3) l’architecture génétique de traits impliqués dans l’adaptation à des environnements contractés et (4) l’échange de semences céréalières comme facteur d’adaptation des populations aux changements globaux.

Evolution de la fleur et du pollen

Les grains de pollen des Angiospermes présentent des morphologies extrêmement variées. Nous portons un intérêt particulier au type apertural, défini par le nombre, la forme et la position des apertures à la surface des grains de pollen. Les apertures sont des zones au niveau desquelles la paroi pollinique externe est amincie ou absente et possèdent la double fonction de permettre la germination du tube pollinique (première étape vers la fécondation) et les échanges gazeux avec l’atmosphère. Nous explorons les processus sélectifs et développementaux mis en jeu dans les variations du type apertural, et nous étudiants également la distribution phylogénétique de ces variations.

La fleur est une innovation clé des Angiospermes, le groupe de plantes terrestres le plus diversifié. Si le plan général d’organisation est très conservé, il y a en revanche d’extraordinaires variations de forme, sélectionnées en grande partie par l’interaction avec les agents pollinisateurs au cours de l’évolution. En combinant des approches variées telles que la reconstruction d’états ancestraux, des analyses de taux de diversification, la biologie du développement et l’évo-dévo, nous cherchons à élucider (1) les patrons de diversification ayant conduit à la diversité observée des plantes à fleurs, (2) les patrons d’évolution florale et (3) les bases génétiques et développementales de la diversité des traits floraux.

Taxonomie et systématique des plantes à fleurs